Et c'est à cette tâche que s'attelle la Charte Privilège, bienheureuse société qui participe à la sauvegarde et au renouveau de ce trésor national en promouvant la notoriété de ces variétés, en développant la performance qualitative de ces races et en encourageant les éleveurs français à retrouver le chemin du terroir. Définir le produit dans sa spécificité, donner un nom aux saveurs, a travers des labels représentatifs et une communication significative sont des actions indispensables pour redonner à la France son visage, la France des campagnes et du terroir.

Habitants de la terre, les paysans sont les gardiens de nos paysages. Vaine n'est pas la cĂ©lèbre formule de Maximilien de BĂ©thune, plus connu sous le nom de Sully, Ă©mĂ©rite ministre du roi Henry IV, qui disait que labourages et pâturages sont les deux mamelles de la France. Aujourd'hui, elles sont plus que cela. Non seulement, elles sont ses racines et sa mĂ©moire ; mais elles mĂ©ritent aussi aujourd'hui une place sur des marchĂ©s mondiaux concurrentiels. C'est Ă  ce titre que ce patrimoine doit ĂŞtre justement valorisĂ©, Ă  travers une valorisation des produits de terroir de qualitĂ©, Ă  travers une reconnaissance mĂ©ritĂ©e de chaque produit, de sa spĂ©cificitĂ©, et de son originalitĂ©. Le temps du redressement rural est donc venu. Un redressement honorable qui ne peut pas se suffire des subventions communautaires, mais doit passer par la rĂ©-affirmation du patrimoine agricole français Ă  travers la recherche permanente de l'excellence et de l'authenticitĂ©.

Ce patrimoine vit toujours dans le coeur de ceux qui se souviennent. Il brille encore de toutes ses robes au pré et à l'étable, dans la basse cour et à la bergerie. Quelle incroyable richesse que ces races bovines, ovines et avicoles, qui fleurissent encore entre les pâturages et les labourages si chers au Duc de Sully.

La transmission aux générations à venir, tout comme la valorisation par des actes et des propos courageux constituent des défis que la Charte Privilège se propose de relever.

Le citoyen consommateur a besoin de garanties, et ces garanties passent par l'affirmation des origines, par la prise de conscience des savoirs faire, par la mise en valeur des productions et des traditions. Grâce à la Charte Privilège, nous retrouvons le goût de la France.

PĂ©rico LĂ©gasse